Europe Irlande Partir

Que Faire dans le Donegal ? Mes 8 Expériences Fantastiques

Le Donegal, comté tout au Nord de la République d’Irlande, attire les visiteurs pour son côté sauvage, à l’écart des grandes routes touristiques surpeuplée. Bien décidé à profiter de mon séjour en Irlande pour explorer cette zone de Gaeltacht (où le gaélique est parlé), j’atterris à l’aéroport de Donegal, situé au milieu de nulle part, à quelques kilomètres de Bunbeg et d’Annagry dans le Carrickfinn. Bonne nouvelle pour les amateurs de grands espaces peu fréquentés, lors de mon séjour estival (au mois de septembre), la densité de touristes est tout à fait acceptable ! Je récupère ma voiture de location et me voilà lancée en solo sur les routes du Donegal pendant 5 jours.

P1110909

1) Faire un roadtrip sur la Wild Atlantic Way

La Wild Atlantic Way, célèbre route touristique Irlandaise, offre dans le Donegal des points de vue impressionnants. On y découvre tout ce qu’on imagine de l’Irlande sauvage : falaises déchiquetées et fouettées par le vent sous une mer houleuse, moutons traversant n’importe où, villages aux portes colorés, mignons à croquer. Bien que cette route propice aux road-trip soit fantastique, je me suis fait quelques frayeurs ! Bien souvent une seule une voiture à la place de passer, et parfois même à flanc de falaise. Alors on prie pour ne croiser personne en face et on sert les fesses ! On en revient avec des souvenirs inoubliables (et une grosse bronchite dans mon cas aussi 😉 ). Mon parcours sur la WAW s’est concentré sur le nord du Donegal, de Dunfanaghy à Letterkenny.

Horn Head scenic route

Cette partie de la Wild Atlantic Way forme une boucle. Il faudra prendre la boucle dans le bon sens, ce qui permet de faire ce circuit sereinement, sans avoir peur de croiser quelqu’un en face, et c’est tant mieux au vue de la route escarpée qui se profil devant vous ! Le paysage est à couper le souffle, les moutons, eux ont la chance d’admirer ce spectacle quotidiennement.

Sheephaven Bay

Le long de la Bay de Sheephaven, ne manquez pas de passer au village de Dunfanaghy, un village irlandais adorable et animé. Sa jolie plage vaut bien une petite balade. Un peu plus loin le Doe Castle se visite gratuitement. Ce ne sont que de simple ruines, cette visite n’est pas essentielle, mais ce qui est vraiment intéressant, c’est la vue que vous aurez de ce château, de l’autre côté de la baie de Sheephaven. Un paysage classique d’Irlande, d’un château en ruine au bord de l’eau.

P1120039P1120057

La péninsule de Rossguill

Après un passage express à Downings, une petite ville sans charme, direction l’Atlantic drive ! Une route comme on les aime avec de beaux points de vue sur la mer. Seuls quelques mobile-home et constructions récentes gâchent un peu le paysage. L’Irlande a aussi ses lieux de villégiature estivale privilégiée par les irlandais, à Downings et aux alentours, vous serez en plein dedans ! Après un petit arrêt et une balade sur la plage de Tra na Rossan, direction la pointe de Rossguill avec de belles falaises. Ce fut mon spot préférée sur cette péninsule du nord du Donegal.

Fanad drive et Fanad Head

Faites une petite halte à Millford avant d’emprunter le Fanad drive. Ce village du Donegal possède un petit bourg sympa. Fanad Head, tout au bout de Fanad drive est splendide. Le phare se visite, mais vous pourrez très bien profiter d’un beau point de vue sur la pointe de Fanad sans vous ruiner.

Le long du Lough Swilly

En redescendant la Wild Atlantic Way le long du Lough Swilly, vous pourrez avoir quelques jolis points de vue sur la péninsule d’Inishowen, la plus grande d’Irlande, située de l’autre côté du Lough. En Irlande, le mot « lough » signifie une grande étendue d’eau, que ce soit un lac ou un bras de mer, c’est l’équivalent du « loch » des écossais. Dans le petit port de Portsalon, c’est de la que la vue est imprenable sur Inishowen. Faites un dernier arrêt dans le charmant village de Ramelton au bord de la rivière Lennon, avant de prendre la route en direction du sud du Donegal. Je ne vous parlerai pas de Letterkenny que je n’ai pas su apprécier (une sombre histoire de pneu crevé que ceux qui me suivent sur Instagram connaissent ;)).

2) Visiter la ville de Donegal

Donegal Town, capitale du comté du même nom, vaut vraiment le détour. C’est une ville à taille humaine, on en fait vite le tour, mais cela n’enlève rien à son charme. Les pubs, restaurants et boutiques se dressent autour de sa place centrale, the Diamond. En s’éloignant vers le port, on découvre les ruines de l’abbaye au milieu du cimetière. La vue sur la baie est à ne pas manquer ! Les couleurs du couchant sur l’océan donne un côté très poétique à cet endroit. Mon coup de coeur dans Donegal Town. La ville recèle aussi un château, mais des travaux lors de mon passage gâchent un peu les lieux. Afin d’avoir un autre point de vue sur la baie de Donegal et sur l’océan Atlantic, rendez-vous sur le chemin longeant la baie, partant en face de l’église Donegal Town. Les points de vue sur l’abbaye, la baie, la ville sont intéressants, mais vous découvrirez aussi ces adorables petites maisons de Leprechauns, ces être légendaires vivant dans la forêt.

3) S’émerveiller à Slieve League

Les fantastiques falaises de Slieve League se situent elles aussi sur la Wild Atlantic Way, mais méritent un paragraphe à elles seules ! Culminant à 606 m de haut, ce sont les deuxièmes plus hautes falaise d’Europe. Les rejoindre se mérite ! Vous pourrez bien sûr rejoindre les falaises directement avec votre voiture mais la route est éprouvante. La plupart des gens se garent au premier parking, celui juste avant la barrière, et effectuent une randonnée à la vue époustouflante en bord de falaises. Pour une fois, je n’ai pas marché (j’avais une grosse bronchite avec de la fièvre) et je me suis rendue au 2 e parking, celui tout près de Slieve League. La voiture, elle aussi, doit donc rouler à flanc de falaise sur une route pas très large partagée avec les automobilistes d’en face, les piétons et les moutons. Maintenant que les obstacles sont posées, je peux vous dire que ces falaises valent vraiment le détour et toutes ces frayeurs. Une image vaut mieux que des mots, je vais vous laisser plutôt admirer les photos. Seule la brume cache un peu ce spectacle.

4) Randonner dans le Parc National de Glenveagh

Cet immense parc, à la beauté sauvage, est pour moi le coup de coeur absolu de mon séjour dans le Donegal ! Arrivée au parking à l’entrée, vous trouverez un dépliant avec les différentes randonnées à faire dans Glenveagh National Park. Se promener en pleine nature est complètement gratuit, alors profitons-en !

The Lakeside Walk

La randonnée la plus fréquentée est celle qui va du visitor center au château de Glenveagh. Il vous faudra environ 45 minutes pour effectuer les 3,5 km qui vous séparent du magnifique Glenveagh castle. Le chemin en bord de Lough, offre de splendides points de vue sur le Lough et les montagnes. Et si le vent, la pluie et le soleil jouent ensemble à cache-cache, comme lors de mon passage, un côté dramatique et terriblement photogénique se dégage des lieux. Je vous l’avait dit, je suis tomber amoureuse de ce bout de terre irlandaise. Pour les moins courageux, un bus (payant), fait des aller-retour entre le centre et le château.

Les randonnées au départ du château

Au départ de Glenveagh castle, 4 randonnées sont accessibles (une d’entre elle, débute un peu avant le château). J’ai décidé d’effectuer The View Point Walk, vous aurez compris pour quelle raison : avoir un point de vue imprenable sur le Lough et le château. Cette boucle de 2 km (soit environ 30 minutes de marche) ne m’a pas déçu. Après une petite grimpette, la vue est une des plus belles du parc, et le chemin en pleine forêt est aussi très agréable.

Derrylahan Nature Trail

Partant du visitor centre, ce trail de 2 km vous mènera de l’autre côté du Lough. Je garde ce parcours là pour un prochain passage ;).

5) Explorer les Bluestack Mountains

Situées dans le sud du Donegal, cette chaîne de montagne irlandaise est spectaculaire. On en a un aperçu en passant par la route entre Ballyboffey et Donegal (voir le 8)), mais je n’ai pas résister à l’envie de faire une petite grimpette en plein coeur des montagnes. Un grand chemin de randonnée, The Bluestack Way, les parcours. Ce trail fait 65 km, vous penserez bien qu’en une après-midi, je ne l’ai pas fait ! Malheureusement peu de chemins sillonnent la région pour de courtes randonnées. La meilleure option consiste à faire une randonnée le long du Lough Eske, non loin de Donegal Town, avant d’emprunter une partie du Bluestack Way. C’est donc un chemin unique qu’il faudra alors reprendre en sens inverse pour le retour. Le point de départ près du Lough Eske est l’hôtel Harvey’s Point. Garez-vous sur le parking avant de rejoindre le sentier rouge (voir la photo de la petite carte fournie par l’office de tourisme de Donegal qui me fut d’un grand secours). Puis à mi parcours, un sentier bifurque vers le Bluestack Way. Ensuite, faites la route en sens inverse et terminez la boucle rouge. Vous m’avez compris ? Je vous rassure, trouver un parcours pas trop long (environ 10 km), fut tout de même un casse-tête. N’hésitez pas à faire appel aux offices de tourisme locales qui connaissent vraiment leur secteur !

6) Se régaler et trinquer en musique

Le comté de Donegal reçoit le festival de Musique Folk et Traditionnel à Ballyshannon chaque année. Ce comté du Nord de l’Irlande est le lieu de naissance de célèbres groupes et chanteurs irlandais tels que Clannad et Enya. À Crolly, passez par Leo’s Tavern, une institution dans la région : c’est ici que certains de ces groupes ce sont lancés. Vous trouverez des photos de stars nationales accrochées aux murs. De mon point de vue, le lieu est devenu assez touristique. On trouve une ambiance plus sincère parfois dans de simples pubs beaucoup moins célèbres.

7) Apprendre tout sur le Tweed à Ardara

La capitale du tweed se trouve dans la petite ville d’Ardara, dans le sud du Donegal. Non seulement, la ville est vraiment sympa, l’ambiance des pubs est top, mais en plus vous connaitrez tout sur ce tissu uniquement fabriqué ici et dans les Hébrides Extérieures en Écosse. Visiter une de ces boutiques, où on vous fera une démonstration de tissage du tweed irlandais sur un métier à tisser. 2 adresses valent le détour :

  • The Triona Design Donegal Tweed Center : une boutique qui possède une sorte de musée de l’histoire du tweed, très intéressant ;
  • Eddy Doherty Tweed : une petite boutique toute mignonne, le vieux monsieur Doherty vous fera une démonstration de tissage du tweed.

8) S’extasier à l’intérieur des terres

À chercher les falaises et les points de vue sur la mer, on en oublie que l’intérieur des terres regorge de petites pépites. Je ne vous donnerai ici que celles que j’ai eu la chance de voir.

The Glengesh Pass

Un autre coup de coeur pour ce passage serpentant entre 2 montagnes. C’est une petite route sinueuse, mais tellement belle qu’on en redemande !

P1120385

La route entre Ballybofey et Donegal Town

Cette route sillonne les Bluestack mountains. On en prend plein la vue et mon côté photographe acharnée a souffert de ne pas pouvoir m’arrêter plus sur cette route. Une aire de repos un peu avant d’arrivée à Donegal, vous permettra de faire quelques photos au milieu de jeunes gens enterrant leur vie de jeune fille/garçon au pub Biddy’s O Barnes, présent sur cette aire.

 

Si j’avais eu plus de temps (ou si je n’étais pas tombée malade), j’aurai aimé aussi pouvoir me rendre sur la péninsule d’Inishowen tout au nord du Donegal, et à Malin Head, tout au sud du comté. La météo m’a également privée de l’ascension du Mont Errigal, le plus haut sommet de ce comté. J’ai vraiment trouvé le côté sauvage de l’Irlande que je cherchais dans le Donegal. Ces 5 jours furent beaucoup trop courts pour explorer à ma guise ce grand comté du Nord de la République d’Irlande.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *