Espagne Europe Partir Voyage en famille Voyager avec bébé

Le Vanifique Voyage (VV): road trip en Cantabrie, Asturies et Galice

Qui n’a jamais fantasmé de partir en road trip en van ou fourgon aménagé à la découverte d’une région inconnue ? Qui n’a jamais souhaité se laisser guider uniquement par ses envies et son instinct pour décider de la direction à prendre, et de changer de lieu chaque jours ? C’est ce que nous avons choisi de faire lors de notre voyage en van à la découverte de l’Espagne celtique : Cantabrie, Asturies et Galice. 2 soeurs, 1 bébé et 1 van sur les routes du nord de la péninsule ibérique. Au total le VV, c’est 2386 km en 1 semaine, c’est 6 nuits de camping sauvage et une seule nuit en camping, 2 douches seulement, 1 orage de grêle, des coups de soleil, plus de 500 photos, des lieux magiques, des plages de rêves, de jolies villes (et de moins belles aussi), 2 crises de nerf à cause de la circulation, et des fous rires, beaucoup ! Mais ce VV c’est aussi des rencontres avec des gens véritablement adorables et très curieux de notre projet.

Le trajet

Pour mieux visualiser notre périple je vous met cette petite carte google. Si vous cliquez sur certains lieux vous aurez aussi des photos que j’ai intégré à la carte.

Quelques spécificités propres à ces régions

Les casas de Indianos : ce sont de somptueuses demeures construites par les migrants espagnols de retour après avoir fait fortune aux Amériques. Les locaux les surnommèrent « les indiens ».

Les horreos : ces « petites cabanes » à l’extérieur des maisons, souvent sur pilotis, servent de grenier pour faire sécher les denrées à cause du climat humide. Ce sont des bâtiments typiques des Asturies et de la Galice, on en voit vraiment partout. La seule photo que j’ai a vous montrer n’est pas le meilleur exemple, il en existe de bien plus jolis.

IMG_2051

Le galicien : le Galice ce n’est pas tout à fait l’Espagne et donc la langue est le galicien. Le double affichage est d’ailleurs présent partout. On ne parle donc pas de playa pour plage, mais de praia en galicien.

Cantabrie

Nous avons passé notre première soirée et nuit près de Castro-Urdiales, sur la plage de Miono exactement. Pour une première nuit en camping sauvage, c’était parfait! Une petite plage toute mignonne, d’autres camping-caristes et vans avec nous. Ça nous a bien rassuré.

IMG_1715

San Vicente de la Barquera

C’est la première ville que nous avons visité. Elle se situe non loin de la frontière avec les Asturies. Cette petite ville a beaucoup de charme. Elle possède un vieux centre médiéval, un château dans les hauteurs, des ruelles avec des maisons à colombage, un pont de pierre et un petit port de pêche. Le tout est situé dans une baie immense que nous avons pu admirer à marée basse.

Les Asturies

Llanes

Nous avons trouvé le centre sans trop de charme, hormis quelques casas de Indianos immenses et des ruelles agréables. Se garer avec le van n’a pas été aisé dans la ville. Nous avons surtout profité de sa plage toute proche, la Playa de Toro, et de ses formations rocheuses très belles. Petit Pois a apprécié la liberté de courir sur la plage…et de se jeter dans la mer tout habillé !

P1020219P1020247

Ribadesella et Villaviciosa

Nous avons longé la côte de Llanes jusqu’à Villaviciosa. Le paysage est magnifique, et nous avons vraiment pris beaucoup de plaisir à le voir défiler. Malgré quelques problèmes avec la go pro, nous avons quand même pu faire une petite video, vous n’avez plus qu’à cliquer sur le lien, soyez indulgent c’est une première et je compte bien m’améliorer avec le temps 😉 : https://www.youtube.com/watch?v=1AKdjVg_IF0

Le centre de ces 2 villes ne nous ayant pas vraiment passionné, on n’est pas resté plus longtemps et on est passé à la suite. C’est ça les joies du van, la liberté !

Gijon

Nous avons eu une vrai bonne surprise ! Je n’avais pas envisagé de passer dans cette ville, nous n’étions pas loin et on s’est dit « pourquoi pas ?! ». Et nous avons bien fait. C’est une petite ville de bord de mer (pas si petite quand même un peu moins de 300000 habitants) très dynamique. Son centre ancien situé en hauteur, on peut facilement l’explorer à pied.

Cudillero

Notre coup de coeur dans les Asturies! C’est un petit port de pêche construit le long d’une falaise. Nous avons exploré ses ruelles sinueuses, la grimpette vaut le détour. Mon petit conseil est de venir tôt le matin, surtout en haute saison car ce petit village est quand même bien touristique. Pour se garer facilement (sur le port) mieux vaut être là tôt !

P1020326-2P1020346P1020340-2P1020316

Luarca

Le charme de ce village ne nous a pas sauté aux yeux : next !

Puerto de Vega

Un port de pêche mignon mais sans plus, on en a vite fait le tour (la pluie nous a aidé à nous hater).

La playa de Arnelle et le Cabo de San Augustin

Nous avons découvert ce petit coin par hasard grâce à l’application park4night que nous utilisions pour trouver des spots pour la nuit (je vous ferai un retour sur cette application et sur la vie de van de manière général dans un prochain article). la petite plage en contrebas de la falaise est petite mais mignonne, et c’est surtout la vue du cabo et du parking de la playa qui vaut le détour.

IMG_2039

Galice

Ah la Galice, ses forêts d’eucalyptus immenses (il y en a aussi dans les Asturies), ses côtes déchiquetées ressemblant à l’Irlande ou la Bretagne, ses falaises et son bout du monde. J’ai réellement eu un coup de coeur pour cette région.

La Galice c’est aussi Saint-Jacques-de-Compostelle (Santiago de Compostella) et l’arrivée à Finisterre de cette quête initiatique qu’est le chemin de Saint-Jacques. Pour moi le voyage  c’est aussi rencontrer des gens, découvrir des cultures, mais aussi une quête mystique. Le voyage me fait vibrer, et la Galice, elle, m’a fait vibrer aussi.

La Praia das Catedrais (plage des cathédrales)

Il était inconcevable pour moi de faire un road trip en van en Galice et de ne pas voir cette plage. Il faut tout de fois essayer de venir à marée basse pour pouvoir l’explorer avec ses cavités ressemblant à des arches de cathédrales. Nous sommes venus à marée montante, donc on est descendu sur la plage mais on a pas pris le risque de s’y aventurer au plus prêt pour ne pas se retrouver bloquer par la montée des eaux.

La côte Nord de la Galice est juste splendide, nous l’avons longé jusqu’à la ville de Foz. Malheureusement la pluie et l’orage de grêle a bien diminué le nombre d’arrêts et de sorties du van.

P1020378P1020382

Cervo

Tout petit village ou nous avons trouvé refuge pour une nuit face au phare et à la baie de Cervo. Nous avons eu le plaisir de partager notre emplacement avec un couple : une vache, un taureau et le petit veau 😉

Saint-Jacques-de-Compostelle (Santiago de Compostella)

Je n’ai pas de mots pour décrire cette ville, ou peut être les mots « unique » et « grandiose ». Dire que j’ai eu un coup de coeur (oui je le dit beaucoup!) n’ai pas suffisant. Chaque rue cache une surprise, un bâtiment riche par son histoire. C’est beau, c’est grand, c’est fort… et ça fourmille de monde ! Un brin tape à l’oeil (surtout certaines dorures à l’intérieur de la cathédrale), cette ville ne peut pas laisser indifférent.

Lors de notre visite la cathédrale était en travaux ce qui nous a empêché de vraiment admirer sa façade, mais pour les prochains visiteurs c’est une bonne nouvelle, elle sera encore plus belle ! J’ai tenu à aller voir l’entrée du chemin de Saint Jacques dans la ville, seule petite déception. Il n’y avait personne et cette entrée n’a rien d’extraordinaire comparé au reste de la ville.

Une petite spécialité locale que je vous invite à découvrir : la tarte de Santiago. C’est une tarte aux amandes et qu’est ce que c’est bon !

IMG_1911

Le Cap Finisterre : le bout du monde

Je pense que si je devais choisir un endroit pendant tout ce voyage ce serait celui là. L’eau y est turquoise, les falaises magnifiques, et l’émotion de cette endroit emporte tout. C’est le lieu ultime d’arrivée des chemins de Saint-Jacques. C’est là que j’ai rencontré les gens qui m’ont le plus touché, des gens transformés par ce chemin. Saviez-vous que le pèlerinage jusqu’à Finisterre était bien plus ancien que la religion catholique ? Les celtes déjà suivaient la course du soleil jusqu’à ce lieu, où ils célébraient des rites en lien avec le soleil et la fertilité. Un temple phénicien s’y trouvait aussi également à une certaine époque. Par la suite les disciples de Saint Jacques y enterrèrent leur maitre ce qui lui vaut la fin du pèlerinage de Saint-Jacques.

P1020516

P1020523
Le phare du bout du monde
P1020535
Le kilomètre zéro, l’arrivée du chemin de Saint-Jacques

Il flotte ici un je ne sais quoi de mystique. Ce lieu est unique et fort ! Une tradition veut que les pèlerins, après un bain de mer, brûlent leurs vêtements derrière le phare, tout à la pointe du Cap. Après ça ils restent observer le coucher du soleil. La légende veut qu’ils se réveillent en homme neuf le lendemain. Nous y étions en fin d’après-midi et déjà des pèlerins avaient fait brûler leurs vêtements et attendaient ensemble le coucher du soleil. Je ne sais pas s’ils se sont réveillés transformés le lendemain, mais moi les lieux m’ont changé. Pas de ces changements soudains, immédiats, mais plutôt comme quelque chose qui se met en marche lentement. Comme une roue qui entraîne un engrenage, doucement mais sûrement.

P1020533
Des vêtements de pèlerins brûlés

On a dormi juste à côté du Cap, face à l’océan, avec d’autres vans et camping-car. Je crois que c’est la meilleure nuit qu’on ait faite. Le matin un troupeau de chèvres était là à manger du fenouil sauvage et des senteurs d’anis flottaient dans l’air. On a pris tout notre temps car quitter ces lieux enchanteurs nous était difficile. Seule chose regrettable, les gens de passage qui jettent leurs déchets partout, c’est un manque de respect inacceptable à mon goût.

Fisterra

C’est le village proche du Cap. Il n’a pas vraiment de charme, c’est une ville balnéaire comme une autre, mais la vue qu’on a sur ce village et l’eau turquoise qui l’entoure est magnifique.

P1020541

O Pindo

Ce petit port de pêche vaut bien un petit arrêt, nous on a mangé dans le van sur le port d’où l’on a une superbe vue sur la côte alentour.

Carnota

Une camping-cariste française rencontré au Cap Finisterre m’a conseillé cette plage comme nous descendions le long de la Costa de la Morte (la côte de la Mort oui oui ça sonne très chaleureux n’est-ce pas !) en direction du sud de la Galice. C’est un très bon conseil, la plage est splendide et les montagnes non loin donne un aspect spectaculaire au lieu. Bon par contre on a pas croisé un arbre, donc pas un brin d’ombre et avec la chaleur de ce jour je n’ai pas voulu imposer à mon bébé de rester en plein soleil. On a donc fait un petit arrêt et on est reparti.

P1020578P1020582P1020583

Muros

O Pindo et Carnota sont des lieux où l’on peut trouver de la tranquillité, mais Muros, elle, est victime de son succès. Ça fourmille de gens (et encore nous y étions fin mai, en haute saison ce doit être pire), et on a pas trouvé à s’y garer. C’est bien dommage car ce village de pêcheur a un charme fou ! C’est LE petit regret que j’ai.

Porto Do Son

Nous avons continué à longer la côte jusqu’à Porto Do Son, où nous avons trouvé une plage déserte avec une partie ombragée pour Petit Pois. Ce fut le premier vrai bain de mer de mon bébé.

IMG_1972

Une fois sortie de la côte de la Mort (après Noia) la côte nous semblait moins sauvage, et puis il ne nous restait plus qu’une seule journée de promenade avant de commencer notre retour.  Nous sommes alors remonté sur la côte Nord de Galice.

La Corogne

Son phare, le plus vieux au monde encore en service, était classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous nous sommes un peu perdu dans cette ville dont on fait quasiment tout le tour par le paseo maritime. On peut d’ailleurs s’y garer avec un van assez facilement. La Corogne est une presqu’île et se visite à pied aisément. Certes la promenade en bord de mer était agréable, le soleil présent mais on a été un peu déçu. Le centre est tout de même sympathique. Nous y avons mangé dans un restaurant de cuisine galicienne, et la bonne surprise était dans l’assiette. C’était délicieux, les produits étaient de qualité et frais et l’accueil était formidable. Je vous met le lien Facebook de cette bonne adresse à La Corogne : le restaurant O-Tanagra.

Et après…

Puis ce fut le temps du retour, la route pour remonter en France. Cette dernière nuit dans le van en France fut la plus difficile. En Espagne nous n’avons eu aucune difficulté à trouver plusieurs points de chute pour la nuit. En France sur la côte du Sud-Ouest tout fut plus compliqué. Pas moyen de trouver un endroit sûr pour passer la nuit dans le van sans prendre d’amendes. Nous avons fini chez des amis, dans leur jardin, non loin de Hostens en Gironde (merci Damien et Anne-Laure 😉 ). Au moins cela m’a permis de revoir des amis que je n’avais pas vu depuis longtemps, et de passer une bonne soirée en leur compagnie.

Notre Vanifique Voyage s’est donc terminé ainsi, nous avons rendu le van, et ma soeur et moi sommes retournées à nos vies. Mais comme après chaque voyage j’en reviens toujours un peu différente, et je pense que ce voyage sauvage en van nous a changé un peu toutes les deux. J’espère aussi qu’il nous a aussi rapproché.

Je vous invite à suivre le blog culino-littéraire de ma soeur qui vous racontera elle aussi son approche du VV. Elle vous parlera littérature et cuisine locale : https://cunegondelechateau.wordpress.com.

You may also like...

8 Comments

  1. C’était un voyage merveilleux dont je retrouve l’esprit dans ton article ! Je pense, effectivement, que cela m’a changé, tout comme toi ! Un voyage c’est aussi l’occasion de se retrouver soi-même mais aussi de redécouvrir les autres 🙂 ! Merci pour tous ces moments inoubliables, à toi et à petit pois, vous me manquez déjà beaucoup ! Hâte de lire tes prochaines aventures !

    1. C’était vraiment une super aventure et la partager avec toi c’était le top!

  2. […] en une journée (j’ai fait une carte de notre périple dans le précédent article Le Vanifique Voyage (VV): road trip en Cantabrie, Asturies et Galice). Là déjà on a vite compris que ce n’était pas possible. Nous nous sommes retrouvés un […]

  3. […] voir le compte-rendu du voyage, rendez-vous sur le blog de Didi au petit pois […]

  4. […] : c’est devenu pour moi une petite obsession depuis le Vanifique Voyage (Le Vanifique Voyage (VV): road trip en Cantabrie, Asturies et Galice), je me plais à imaginer l’époque où ses chemins étaient très fréquentés, la ferveur […]

  5. […] un van et d’explorer le monde. J’ai donc loué un van direction l’Espagne! (ici et là). Ça a été une semaine fantastique, mais tout n’a pas été facile. Petit Pois […]

  6. […] Le Vanifique Voyage (VV): road trip en Cantabrie, Asturies et Galice […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *