Asie,  Partir,  Sri Lanka,  Voyage en famille,  Voyager avec bébé

Sri Lanka : la forteresse de Sigiriya avec un bébé

C’est LE site emblématique du triangle culturel, et du Sri Lanka aussi, il est également classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce gros rocher, visible de loin, abrite en fait une ancienne forteresse à son sommet, mais aussi des grottes richement peintes et décorées. Entourée par la jungle, si vous ne devez choisir qu’une visite dans la région, c’est celle-ci. Pour nous ce fut un coup de coeur absolu.

Sigiriya

Avant de venir

Il faut savoir quand venir à Sigiriya pour éviter des déconvenues. Tout d’abord c’est une sacré grimpette, le rocher culmine à 200m de haut et il faut monter 1200 marches pour l’atteindre. Ensuite le lieu est TRÈS TRÈS fréquenté (et il vaut vraiment le détour)! La file d’attente pour monter les marches peut être impressionnante. Il est fortement conseillée (en raison de la chaleur) de venir tôt le matin ou en fin d’après midi, vers 16h. Ensuite vous verrez des panneaux « attention frelons asiatiques » partout, il est également précisé de rester le plus silencieux possible pour cette raison. En cas de coup de sifflet, il faut se rabattre dans des cages pour éviter de se faire piquer. Nous n’avons pas eu ce genre de problème bien que la foule présente soit assez bruyante. Il est également conseillé de faire attention pendant la saison des pluies aux vipères, et je pense que les marches peuvent aussi être glissantes. Nous n’avons pas trouvé la montée trop difficile, surement du fait qu’il nous ait fallu attendre 15-20 minutes en bas des marches avant d’avancer.

Sigiriya jardins

Méfiez vous à l’entrée, de faux guides essaieront de vous faire visiter le site, et si l’on vous prend la main pour vous aidez à monter, on vous demandera de l’argent en retour une fois arrivé au sommet!

Informations pratiques

Tarifs : Le site est un peu chère, comme pas mal de visites touristiques au Sri Lanka (par contre tout est beaucoup moins cher pour les Sri Lankais) : nous avons payer 4650 roupies par personne (je ne compte pas bébé, pour lui tout est gratuit!), soit un peu plus de 24 euros par personnes.

Temps de visite: cela dépend si vous venez en semaine ou le weekend , mais aussi de l’affluence. Nous avons mis 3h environ, en attendant 15-20 minutes en bas des marches et avec un bébé.

Sigiriya avec un bébé

Autant vous le dire ne pensez même pas à la poussette! Nous n’avons jamais voyagé avec une poussette jusqu’à présent pour une question d’accessibilité (et d’habitude également). L’écharpe de portage ou le porte bébé est indispensable. Ça grimpe fort, il y a foule, bébé était rassuré contre nous. Les sri lankais font aussi l’ascension et avec leurs enfants. Chose étrange ils ne portent leurs enfants que dans les bras, nous n’avons vu aucun système de portage chez les locaux.

Sigiriya avec bébé

Prévoir absolument chapeau et eau pour bébé et pour vous aussi. Nous prévoyions toujours un goûter pour Petit Pois et il a été utile! Le plus difficile pour lui a été le temps d’attente. Sachez que quand vous portez bébé on vous propose de couper la file d’attente… mais que pour le porteur. Moi j’ai du attendre, mais c’est ce qui m’a permis de faire plus de photos!

L’histoire de Sigiriya ou le Rocher du Lion

Tout d’abord il n’y a pas de lions au Sri Lanka (oui j’ai demandé), à l’entrée de la forteresse se dressent deux pattes de lion, plus pour le symbole du lion, de sa force en réalité (selon notre guide).

L’histoire du lieu est bien plus interessante. Le roi du royaume d’Anuradhapura avait deux fils. L’un des deux, Kasyapa, sachant que son père allait transmettre le royaume à son frère, assassina le roi par jalousie. Voulant se prémunir de la vengeance de son frère, il fit construire cette forteresse en haut du rocher. Il régna 18 années avant que le roi légitime ne vienne récupérer son royaume. Le site fut ensuite donné à des moines puis abandonné.

La visite

Les jardins

Il faut enjamber la rivière Sigiri Oya et passer les traces des deux murs d’enceinte pour pénétrer dans les jardins. On y retrouve des bassins et des ruines de bâtiments. Puis on passe sous des rochers avant de commencer réellement l’ascension.

L’ascension jusqu’à la forteresse de Sigiriya

C’est là qu’il vous faudra surement attendre, car les escaliers ne sont pas larges et il y a foule, touristes comme sri lankais. Vous pourrez vous distraire avec les singes ou en admirant la vue au fur et à mesure de l’attente. Après un escalier en fer en colimaçon, vous voilà dans une grotte.

La grotte et les demoiselles

Il est formellement interdit de prendre des photos dans la grotte de Sigiriya, et la police y veille! Je ne pourrai malheureusement pas vous montrer ce véritable chef d’oeuvre. Des peintures rupestres du 5ème siècle représentent 19 femmes, seins nus. Ce sont sûrement les femmes du harem du roi Kasyapa, portant des offrandes au temple.

En redescendant de la grotte on passe devant le mur miroir, un mur poli ou sont inscrits les graffiti des visiteurs du 7ème au 19ème siècle. Bien sur vous ne pourrez pas rajouter le votre, il est interdit même de la toucher. Ici aussi, c’est toujours photo interdite!

Les pâtes du Lion et la forteresse

Les pâtes du lion marquent réellement l’entrée de la forteresse de Sigiriya, et aussi la dernière série de marches à monter. Là encore parfois il faudra faire la queue (nous ce fut surtout pour la redescente).

Une fois arrivé tout en haut, vous n’aurez plus qu’à explorer les ruines du palais avec les autres touristes, mais aussi les sri lankais avec qui vous aurez partagé l’ascension. Nous avions sympathisé avec une famille pendant la montée, et nous nous sommes également retrouvé pour la descente, échangeant sur nos vies respectives, un vrai plaisir.

La vue du haut du rocher est vraiment époustouflante, on embrasse la jungle alentour, le tout à 360 degrés. Juste en bas dans la jungle on aperçoit un rocher, the elephant rock, ressemblant à une tête d’éléphant.

Sigiriya

elephant rock Sigiriya
The Elephant Rock

Pidurangala SigiriyaP1060721

Une alternative pour ceux qui veulent voir le rocher sans payer le prix fort, c’est de grimper l’autre rocher, Pidurangala, qui se situe juste en face de Sigiriya. Moins abrupt et sans forteresse, la vue sur le rocher du Lion y est apparement imprenable, et conseillée au coucher du soleil. Vous n’y verrez ni la grotte, ni ne visiterez l’intérieur de la forteresse. Avec bébé nous avons faire un choix entre les deux, mais sinon la visite des deux rochers est faisable dans la journée.

Pidurangala
Pidurangala

En conclusion de notre visite de Sigiriya, c’est une visite qui nous a paru essentielle lors de notre séjour au Sri Lanka et cela malgré les tarifs un peu élevés. Bien que la montée jusqu’à la forteresse soit difficile, c’est tout à fait accessible avec un enfant en bas-âge porté en porte bébé. Reste la question de la peur des frelons asiatiques qui pourrait en freiner quelques-un, ce que je comprends tout à fait. Je n’ai pas rencontré de personnes ayant eu le problème à Sigiriya, toutefois je vous renvoie vers le forum de discussion Facebook du blog Tongs et Sri Lanka ici, afin d’en parler plus amplement avec d’autres voyageurs si nécessaire.

Si vous avez aimé mon article, je vous invite à consulter les autres articles du blog concernant le Sri Lanka, et de liker ma page Facebook Les Pérégrinations de Didi au Petit Pois.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *