Voyager avec bébé

Bilan de 2 ans de voyage avec bébé

Petit Pois vient tout juste de souffler sa deuxième bougie, il grandit de jours en jours, affirme sa personnalité, cette personnalité qui est aussi façonnée par le voyage. C’est donc le moment pour moi de faire le point sur ces 2 années d’aventures en famille. Avec un enfant on ne voyage plus comme avant, mais entre un bébé de quelques mois et un petit garçon de 2 ans, la façon de voyager, autant dans les déplacements que les occupations, changent énormément.

De 0 à 8 mois : stress et apprentissage

En tant que jeunes parents nous n’étions pas très rassurés, surtout après la naissance catastrophe de Petit Pois, on le voyait aussi comme un petit être fragile à protéger. Voyager me démangeait mais m’angoissait tellement! Quand on a déjà des difficultés dans son propre environnement, dans sa maison, les sorties semblent une montagne à surmonter. Alors on y va doucement, un weekend à la fois (vous pouvez le relire ici). Et puis l’envie de bouger est toujours plus forte que tout et m’a permis aussi de surmonter mes peurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Petit Pois et son papa en Angleterre

Il avait 4 mois quand nous avons décidé de partir à l’étranger pour la première fois, nous avions choisi un vol court vers l’Angleterre (ici), et bien sur on a appris à s’adapter à notre bébé. On a appris à voyager à trois, et j’ai vite compris que pour un tout petit, peu importe où l’on est, tant que notre bébé est avec nous, il est heureux! Ce fut une grosse leçon pour moi. Je ne mettais pas mon enfant en danger, mais plutôt je l’intégrais à ma vie (et le voyage fait VRAIMENT partie de ma vie).

À part quelques galères, un rhume, le caca qui déborde dans des endroits où il est difficile de le changer, et le fait qu’il faille adapter son parcourt, faire moins de route d’un coup, voyager avec un tout petit est plutôt facile. Nous avions pris l’habitude de faire les trajets lors de ses siestes, ou bien je restais avec lui à l’arrière pour lui chanter des chansons, le divertir. On voyage plus doucement c’est sûr, on fait moins de visites touristiques, mais on rencontre plus de gens. Voyager avec un bébé augmente fortement votre capital sympathie, et les autres parents sont heureux aussi d’échanger avec vous. Mais quand bébé grandit et a besoin de passer plus de temps hors de l’écharpe où du porte-bébé tout se complique.

De 8 mois à 18 mois : bébé marche

Rassurez vous mon fils n’a pas marché à 8 mois (même si certains oui)! À partir de 8 mois il se mettait debout, grimpait partout (on l’a retrouvé une fois debout sur la table de la cuisine avec une cuillère pour taper les ampoules qui descendent du plafond), explorait tout son environnement. Nous avons du adapter notre maison pour le protéger au maximum. Mais en voyage il est parfois difficile de sécuriser les logements que vous louez.

Les longs trajets en voiture doivent ABSOLUMENT se faire pendant ses siestes, où a défaut de nuit. On l’a appris à nos dépend lors d’un trajet retour Savoie-Charente, où il a hurler une bonne partie de la route (ici).

Petit Pois a marché tout seul à 1 an. Pour ses 13 mois, je suis partie une semaine en van avec lui et ma soeur. C’était un rêve de gamine (que je n’ai toujours pas abandonné) d’avoir un van et d’explorer le monde. J’ai donc loué un van direction l’Espagne! (ici et ). Ça a été une semaine fantastique, mais tout n’a pas été facile. Petit Pois faisait alors deux siestes par jours, on a donc essayé de faire le maximum de route pendant ce temps là. Mais parfois le temps de trouver un emplacement pour la nuit, on a du faire plus de route que prévu, ce qui était difficile pour lui. Dans un van l’espace est limité, et lorsqu’il pleut, on a parfois eu du mal à le canaliser. Le reste du temps, souvent le soir, il crapahutait dehors à le recherche de cailloux. On l’a retrouvé une fois essayant de se glisser sous le van! Il pouvait encore passer un certains temps en balade dans le porte-bébé, ses petites jambes fatigants vite.

Lorsqu’il avait 15-16 mois, nous sommes partis 3 semaines en Islande (Voyager en Islande avec un bébé : bonne ou mauvaise idée?). Ses temps de siestes étaient les mêmes, le décalage horaire étant petit, il s’est vite adapté. On a repris l’habitude de faire le plus de trajet pendant ses siestes. Pour plus de confort on avait louer des chalets ou des appartements pour pouvoir manger le soir comme à la maison. Il a juste fallu sécuriser son environnement, mettre en hauteur les bibelots, attacher les placards de la cuisine (toujours emporter de la corde en voyage avec bébé, sinon vous ferez comme nous, vous devrez tout sécuriser avec vos cordons de téléphones, et étendre votre linge sur les chaises). On a juste été un peu frustré côté randonnées, Petit Pois déteste réellement le vent (c’est toujours le cas), donc on a du abandonner certaines balades.

De 18 mois à aujourd’hui : le terrible two

Les anglo-saxons ont donné un joli nom à cette période, vous savez aux alentours de 2 ans votre bébé se transforme en petit démon qui pique une crise à chaque frustration, il crie, pleur, tape, etc… Certes c’est une période normale, mais déjà chez soit parfois c’est difficile à gérer, alors en voyage encore plus. Les gens vous regardent, vous attirez très vite l’attention. Et bien Petit Pois n’a pas échappé à la règle, au Sri Lanka tous nos repas se sont transformés en show, avec des jets de nourriture, des assiettes cassées et des cris perçants. Il voulait tout faire « tout seul », y compris conduire la voiture, oui oui, conduire la voiture! Forcément tout ça a donné lieu a beaucoup de frustrations pour lui, et beaucoup de fatigue pour nous.

P1060100

Nous avons du gérer les journées différemment, rentrer à l’hôtel en fin de matinée ou début d’après midi pour qu’il fasse sa sieste. Parfois nous avons opté aussi pour des après-midi piscine pour lui faire plaisir également, c’était aussi ses vacances à lui. Il veut de plus en plus marcher, être moins porté, et c’est bien normal…MAIS, marcher avec un enfant de 23 mois c’est compliqué, pour faire des visites, on peut mettre 30 minutes pour faire 100 mètres! (je vous ferai un article complet sur le thème voyager au Sri Lanka avec un bébé).

Nous avons trouvé que voyager avec une bébé en bas âge était beaucoup plus simple pour ces raisons. Je ne compte pas arrêter de voyager avec Petit Pois, nous prévoyions juste le prochain voyage un peu différemment, avec peu de restaurant, en fin de compte c’est ce qui a été le plus difficile à gérer au Sri Lanka.

Alors au final voyager avant 3 ans à quoi ça sert?

Au total en 2 ans, Petit Pois a visité 4 pays, pris 8 avions, voyagé en bateau, en train, bus, vélo, tuk-tuk, rencontré des gens de tellement de nationalités que je ne peux toutes les citer. Beaucoup de gens me disent qu’il ne s’en souviendra pas, et c’est vrai. On ne se souvient jamais consciemment de ses trois premières années, mais ces années sont essentielles dans la construction la personnalité d’un enfant. Et notre Petit Pois apprend, il apprend et entend des langues différentes (en 15 jours au Sri Lanka, il savait parler quelques mots en anglais et en cingalais). Le voyage le fait grandir, le fait murir, il en revient toujours différent. Il apprend le monde et ses habitants, il n’a pas peur des différences chez les autres. Il nous suit aussi dans ce qu’on aime faire, nous lui montrons tout ce qui compose notre vie, car c’est ça que veulent les enfants, participer!

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *