Europe,  Islande,  Partir,  Séjour à l'étranger,  Voyage en famille,  Voyager avec bébé

Voyager en Islande avec un bébé : bonne ou mauvaise idée?

Durant nos trois semaines d’aventure en Islande avec notre bébé de 15 mois nous avons traversé des paysages magnifiques, rencontré des gens attachants mais aussi connu des moments de doutes et de fatigue. Alors au final, notre voyage en Islande avec un bébé était il une bonne idée?

Tout d’abord je dois vous dire que la réponse n’est pas si simple, l’Islande est un pays ou la place faite aux enfants est importante, mais notre vécu n’a pas été forcément évident et nous en sommes revenus un brin frustrés. Voilà pourquoi.

Tout le monde parle anglais

Souvent quand on part dans un pays ou la langue est vraiment très différente, on craint la barrière de la langue, et avec un enfant on s’inquiète de comment s’exprimer, surtout en cas de problème. Nous n’avons pas rencontré ce genre de difficultés en Islande puisque TOUT LE MONDE parle anglais! Même dans les tout petits ports perdus au fin fond des fjords tout le monde vous parlera anglais. Nous n’avons appris sur place que très peu de mots islandais au final, et ce fut plus pour mon plaisir personnel (oui j’adore apprendre quelques mots voir quelques phrases dans tous les pays que je visite). Et je dois dire que pour nous français, l’islandais est une langue difficile donc ce n’était pas plus mal.

Tout est fait pour les enfants

Contrairement à notre pays où nous avons du mal à trouver des chaises hautes dans les restaurants et des tables à langer pour changer les fesses de bébé, là-bas tout est fait pour que vous vous déplaciez avec votre enfant. À l’aéroport des poussettes sont mises à la disposition de tous, dans certains restaurants vous trouverez même des airs de jeux. Et tout ça pas que dans les grandes villes, le moindre petit café ou la moindre station service est équipée. Et c’est fort appréciable! Les islandais sont au petit soin pour les enfants et vous aideront volontiers.

Dans tous les supermarchés vous trouverez des petits pots (même bio dans notre cas, on ne change pas les bonnes habitudes) et des couches bien sûr. Pas de changements de régimes alimentaires pour les bébés et pour nous non plus en Islande. À part quelques spécialités, on y mange comme partout en Europe. Seul hic, tout est très cher! C’est pour cette raison que nous avons surtout cuisiner dans nos hébergements et sommes très peu sortis.

img_2363
Une tradition chez nous en voyage, déjeuner dans le coffre!

La possibilité de se baigner partout

Une activité bien apprécié des enfants et qui permet de détendre bébé, surtout après avoir fait beaucoup de voiture. Et encore une fois, dans toutes les piscines municipales vous trouverez tout pour les enfants : des brassards, des bouées, des ballons, des frites pour les occuper et les garder en sécurité. Tous les jacuzzis ou hotpots sont accessibles avec bébé, ce qu’en France nous n’avons jamais eu le droit.

La météo est changeante

Sur ce point vous me direz c’est bien connu, mais avec un bébé, quand on est dehors il faut prévoir sur soi tout pour le couvrir, le protéger du vent, de la pluie, alors qu’il est porté, oui la poussette en Islande n’est pas une bonne option, sauf peut être en ville. Petit Pois n’a pas apprécié le vent et le sable volcanique qui fouette le visage malgré touts nos efforts pour le protéger.

Sur l'île de Papey
Mes tentatives pour nous garder au chaud et au sec Petit Pois et moi, sur l’île de Papey

Les principales attractions sont à l’extérieur

Ce qui nous motivait à venir en Islande était le patrimoine naturel exceptionnel de ce pays, quand nous voyageons nous aimons faire beaucoup de randonnées et d’activités extérieures. Tout ce qui est autour de la route circulaire n°1 est facilement accessible et faisable avec un bébé. Mais pour la partie sauvage de l’Islande, entre la météo pas évidente et les heures de 4×4 pour atteindre certaines réserves naturelles, nous avons du renoncer à pas mal d’activités. J’ai aussi renoncé à une sortie en mer en zodiaque pour aller voir les baleines (ici), que seule le papa de Petit Pois à fait. Nous avons aimé ce que nous avons vu, mais un goût de trop peu nous est souvent resté. Les sorties que nous avons faites comme celle sur l’ile de Papey dans les Fjords de l’Est (ici) ont été épuisantes pour bébé comme pour nous.

Les jours ou la météo était bonne et le nombre d’heures de route étaient raisonnables, nous avons pu faire de belles sorties comme dans le Lakagigar (ici), mais ce fut une des seules randonnées en pleine nature que nous avons pu faire. La plupart des cascades et les plages de sable noir sont quant à elles facilement accessibles avec un bébé et vraiment magnifiques, mais la foule présente en haute saison nous a un peu coupé de l’atmosphère magique que nous espérions. Les parcs nationaux grandioses auxquels nous rêvions ne sont que difficilement accessibles pour la plupart, parfois même uniquement grâce à des super jeeps. Nous avons pour principes de respecter le rythme de notre bébé en voyage, respecter ses temps de siestes. Nous partions le matin au moment de sa sieste, nous nous rendions au lieu le plus éloigné que nous voulions voir afin de le laisser dormir, puis l’après-midi nous ne rentrions pas trop tard non plus. De grosses expéditions n’était pas possible avec un enfant en bas âge.

Pour conclure, si vous aimez faire de courtes sorties comme pour voir des cascades ou des icebergs, vous serez ravis, les infrastructures sont bien faites, les parkings facilement accessibles de la route circulaire n°1 et vous trouverez du matériel de puériculture partout. Mais si comme nous vous aimez vous perdre en pleine nature et faire des randonnées plus sauvages, vous reviendrez avec une seule idée, y retourner quand bébé sera plus grand pour encore plus en profiter!

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *